Pyromasse Home Page


English Version

Notes de Terrain Berry 2007

Coeur réfractaire de style finlandais à contresens et habillage.

Le foyer aura une ouverture de chaque côté de la boîte à feu, une sur la face arrière et une sur la face avant, et sera branché à une cheminée existante par un tunnel de transmission fait sur mesure.

Matériaux:

Briques d'habillage : 900 briques fabriquées sur mesure par la Briquetterie Berry ont été utilisées pour ce projet. Ces briques sont extrêmement denses 2.1 tonnes / m3. Tout l'air est retiré du mélange, pompé à vide avant l'extrusion.
Quoique l'usine soit située seulement à 60 km du site, la majorité de l'argile dans le mélange provient de la région de Moulin.
L'ajout de carbone au mélange et sa réaction à l'oxygène pendant la cuisson, donne à la brique sa couleur crème désirée.
Comme pour témoigner de sa production locale artisanale, la brique nous a été livrée encore toute chaude, suivie quelques jours plus tard, de la visite du propriétaire de l'usine, toute aussi chaleureuse.
Toutes les briques d'habillage ont été posées avec du mortier de type N.

Quincaillerie: La quincaillerie en fonte provient de chez Upo, Finlande.

Matériaux Réfractaires:

Briques         720 Bony B40N, format français
HTC. Réfracol 1
Béton réfractaire moulable Réfracol 1380/10
Couverture non-combustible TC Superwool 607 max 128 13 1362T

Note: Toute image et/ou note, réalisées ou inspirées par cet article, s'il est envoyé à Pyromasse, seront présentées sur une page web du site Pyromasse créée spécialement à cet effet.

Voir Aussi: Matériaux français





Le site. Et mon lieu de résidence pendant la durée du projet. La portion originale de la maison de ferme a été construite il y a environ 180 ans. La rallonge à la droite est beaucoup plus récente, probablement datant du début du 20ième siècle. Toute la maçonnerie d'époque est posée avec du mortier de terre et de chaux. Les réparations modernes effectuées avec du mortier de sable et de chaux.


Empreintes de pattes de chat.
Cuisine
Graffiti
Cuisine et salle de bain
Intérieur du four



Le foyer sera situé au centre des 2 pièces principales du rez-de-chaussée, juste sur la ligne du mur porteur qui sépare la partie originale du bâtiment des parties ajoutées. Il sera branché au conduit flexible en inox utilisé pour doubler le conduit de cheminée d'origine. La portion en noir du mur était l'arrière du foyer principal au rez-de-chaussée. On a dû ouvrir le mur entre les 2 pièces pour la réalisation du projet. L'ouverture accueillera le foyer ainsi qu'un futur escalier.
Le mur porteur continue au sous-sol formant une division entre le cellier voûté traditionnel sous la portion originale de la maison et celui plus moderne sous la rallonge.





Le mur porteur au rez-de-chaussée a ½ mètre d'épaisseur et contient un conduit de cheminée central qui sert aux 2 foyers d'origine ainsi qu'au four dans la cuisine sur ce même niveau.

Les poutres-en-I en acier dans le cellier voûté plus récent sont supportés par la dalle de béton sur laquelle le foyer reposera.





Le sous-sol voûté sous la portion originale du bâtiment, le mur porteur à droite.





Le cellier plus récent et le mur porteur à gauche. Le pilier de blocs et de béton supporte en partie la dalle de la fondation du foyer au rez-de-chaussée.
Le toit du cellier est formé de nombreuses arches en maçonnerie partant d'une série de poutres-en-I parallèles





Le premier de deux rangs de la base est posé. Il représente l'empreinte du foyer incluant l'habillage.





Le deuxième rang de la base représente l'empreinte du coeur réfractaire. Suite à un malentendu par rapport aux plans, la dalle de béton de la fondation était juste assez large pour le foyer, tout le tunnel de transmission et la cheminée devant donc reposer sur le plancher d'origine en tuiles d'argile.





Les trois premiers rangs du coeur réfractaire. La boîte à cendres était prévue pour y placer un cendrier en acier mais au fur et à mesure que le projet avançait, on a décidé d'abandonner cette façon d'enlever les cendres. Le problème avec un plateau qu'on retire par la boîte à cendres, (porte de soupape d'admission d'air), est que ceci permet à l'air primaire de passer par le vide sous la grille et de causer un tirant par le dessous. L'ouverture à l'avant de la boîte à cendres (pour enlever le plateau) a donc été fermée et scellée avec de la maçonnerie. On enlèvera les cendres directement par la boîte à feu.





Fermeture du manifold arrière.





Le foyer aura deux ouvertures de chargement à la boîte à feu et deux portes d'admission d'air primaire, une sous de chaque porte de boîte à feu.

Noter l'entaille du canal d'air primaire dans le mur arrière du manifold et sur le côté éloigné de la sole.

La grille n'est pas centrée à l'avant et l'arrière de la boîte à feu puisque l'on essayait encore à ce moment de faire tomber les cendres dans un plateau d'acier qu'on aurait retiré par la porte de soupape d'admission d'air primaire.





Le fond de la boîte à feu incliné et un des murs de côté.





L'épaisseur de briques coupées posées contre les murs de l'intérieur de la boîte à feu sert de doublure pouvant être remplacée si elle devait être endommagée dans le futur.





Les linteaux de la boîte à feu ont été coulés en béton réfractaire à mouler.





Un fer-angle de 80cm x 80cm x 6mm a d'abord été placé dans le moule avant de couler le linteau ceci fournissant le support nécessaire si le linteau devait se fissurer.
Les deux linteaux sont placés suffisamment loin du feu. Les flammes sur les moules ou sur les fer-angles ne sont donc pas un problème.
L'air secondaire entrant par les soupapes d'admission d'air au haut des portes, passera au-dessus des linteaux.





Les linteaux ont été coulés équivalent à la hauteur de trois rangs de briques.





Vue de l'encorbellement au-dessus du linteau.





Chaque côté aura son propre encorbellement identique jusqu'à former une ouverture de 18 cm.





Le coeur et l'un des deux canaux latéraux.





Vue à l'intérieur de la chambre de combustion supérieure.
Gorge large à 7 pouces = +/- 180 mm. Canaux étroits à 2 pouces= +/- 50 mm.





Vue des trois dalles de fermeture.





Vue à hauteur de tête au-dessus du tunnel de transmission partant du canal latéral.





L'ouverture dans le mur du canal latéral et le tunnel sont couverts d'un morceau de béton réfractaire coupé aux dimensions. Le tunnel est couvert de briques.





Branchement du tunnel au canal latéral vu de la pièce opposée.





Les deux premiers rangs au-dessus du linteau de l'un des canaux latéraux.





Vue de l'intérieur de l'un des deux canaux latéraux et branchement du tunnel de transmission.





Les premiers rangs de briques d'habillage ont été posés de façon à ce que l'habillage du foyer progresse au-dessus du branchement du tunnel de transmission au canal latéral.





Côté séjour.
Dû à la nécessité d'avoir les portes d'accès des deux manifolds, canaux latéraux, et les ouvertures de soupape d'admission d'air sur la même face du foyer, on ne tentera pas de réaliser une jupe encorbellée coupée.
Le joint de dilatation entre le coeur et l'habillage est réalisé avec une couverture de fibre de verre de 400g. 3 couches d'épaisseur sur le devant et sur l'arrière du foyer comme joint de dilatation, et une seule couche d'épaisseur sur les côtés comme joint de glissage, pour empêcher les joints de façade de ne coller au coeur du foyer.





Les 4 rangs qui forment la jupe encorbelée à la base sont coupés de façon à permettre l'ouverture de la porte de soupape d'admission d'air primaire.

Noter: : La première brique du dernier rang corbelé du tunnel de transmission.





La trappe de fermeture en fonte de fabrication finlandaise est située le plus près possible du branchement de cheminée.





Les deux plaques formant le cadre de la trappe de fermeture sont insérées dans le rang de briques d'argile pour obtenir tout à niveau à la base afin d'éliminer tout obstacle au tirant d'air et aussi aider à diminuer sur la hauteur du cadrage qui est environ 2 pouces (+/- 50mm) de plus que les briques de fermeture du tunnel. Le cadre ainsi ancré dans la fente aide à le maintenir stable et à empêcher qu'il ne bouge de sa position par une utilisation régulière.





Le tunnel de transmission terminé avec le cadre de la trappe de fermeture en position. On aperçoit la plaque de guillotine à la gauche.





Vue de l'intérieur du tunnel de transmission avec au fond, le manifold arrière du foyer.





Le branchement du conduit de cheminée et le cadre de la trappe de fermeture.





Cette portion du tunnel est particulièrement détaillée puisqu'elle comporte quatre ouvertures sur une si petite surface.





Le cadre de la trappe de fermeture, le coude en inox et deux ouvertures d'accès de 5 x 5 pouces (+/- 125 x 125 mm) dans les faces et côtés du branchement, le tout confiné sur 1 pied cube (+/- 305 mm cubes) de maçonnerie.





Le branchement de la cheminée est couvert avec des pièces de béton réfractaire moulable.

Le joint de fibre de verre entre le tunnel et l'habillage est d'une couche d'épaisseur sur les côtés et 3 couches à la fin du tunnel. Deux couches seront placées sur le desssus du tunnel avant de couler du béton réfractaire sur tout le tunnel.





On doit tailler une fente dans le premier rang de briques d'argile à la base pour permettre l'ouverture de la trappe à travers la façade.





Les deux portions de maçonnerie de chaque côté de la trappe sont jointes avec des retailles de briques réfractaires.





La coupe dans la jupe corbellée juste avant de compléter l'habillage.





Vue du coude en inox de 200 mm dans le branchement de cheminée.





Les plaques du cadre de la trappe de fermeture dans le tunnel. Noter le béton réfractaire sur le dessus pour couvrir le branchement.





L'arrière des briques d'habillage de chaque côté de la fente de la trappe de fermeture sont taillées de façon à éviter que la trappe n'accrochent les coins lors de l'ouverture.





Une fois les deux rang corbellés de l'habillage du tunnel posés, du béton réfractaire sera coulé sur tout le tunnel et sur le branchement de cheminée. (Malheureusement je n'ai pas d'image de cette étape de construction).





Arche plate au-dessus d'une des ouvertures de chargement de boîtes à feu.





Empreinte de patte de chien à l'arrière de cette ancienne tuile de toit, auparavant utilisée comme savonnier, et qui sera coupée et intégrée dans l'habillage du foyer.





Portion de tuile de toit taillée et insérée dans la façade.





Détail de la fente de la trappe de fermeture et de la porte d'accès au branchement de la cheminée.





Le premier feu de séchage.





Premiers feux de séchage.





Vue du foyer depuis la salle de séjour. L'escalier passera dans l'ouverture à la droite du foyer.





Projet complété.





Noter la section de l'ancienne tuile de toit insérée dans l'habillage du canal latéral.



Marcus Flynn Montreal 2007-10-10


Navigation

Contact Pyromasse