Pyromasse Home Page


English Version

Les Potagers


Le Potager tient son nom du mot potage, soupe que l’on préparait presqu’à tous les jours dans les foyers partout en France.

Jusqu’à la dernière guerre, encore plusieurs foyers en France cuisinaient sur un feu ouvert et cuisaient dans un four au bois. Les Potagers apportait une aide supplémentaire à cette façon de cuisiner.

Le potager consiste en une plate-forme élevée en maçonnerie avec 2 ouvertures. Dans chaque ouverture se trouve une grille en fonte sur laquelle on dépose des braises chaudes provenant du foyer principal.
Les cendres des braises tombent de la grille pour s'accumuler au creux de la plate-forme.

On utilise le potager pour y mijoter des plats longtemps et à basse température, ou pour garder au chaud des plats cuits au préalable sur le feu ouvert.
Mijoter un plat sur Les Potagers est beaucoup plus facile que cuire sur le feu ouvert. Et un plat préparé sur Les Potagers libérera l’espace du foyer principal pour d’autres utilisations.

Avant les années 1,500 il n’y avait pas de tradition du potager tel que décrit ici. De ce fait, on peut dire qu’il est un ajout relativement récent à la cuisine française.




Une cuisine de ferme traditionnelle datant de la fin du 19ième siècle. Isère. Quoique le four au bois soir relativement récent, la plaque en fonte originale date de 1698.

Un potager fermé, encastré dans le mur à gauche de l’avaloir du foyer.

Patrimoine en Isère, Trièves-1997 / Service du Patrimoine de l’Isère, Conseil Général de L’Isère, France.




Ce potager ouvert est construit dans le passage qui reliait anciennement les 2 édifices mitoyens.

Selon les dires d’un homme né et élevé dans la maison, le cendrier a déjà été équipé d’une porte en fer. Le mur était à l’origine couvert d’enduit ainsi que la maçonnerie sous la plate-forme et tout autour du cendrier.

Zuberoa




Détail de la tuile recouvrant la plate-forme. À gauche on peut voir la grille couverte d’un couvercle de bois.




On peut retirer la grille en fonte de l’ouverture.

La plateforme consiste en une dalle de mortier de chaux plutôt qu’une seule pierre comme dans tous les exemples suivants.




La grille en fonte et son couvercle en bois.




Ce potager est situé à gauche du foyer principal dans la cuisine d’une maison restaurée telle qu’elle devait l’être au tournant du siècle dernier.
Maintenant Musée Municipal.

Beaurepaire. Isère.




On ne retrouve pas de potager avec avaloir. Les gaz des braises sont dégagés directement dans la pièce. Dans une demeure déjà affectée par la fumée de plusieurs feux ouverts et possiblement d’un four au bois, les gaz produits par le potager devaient être négligeables.

Même dans les cas où le potager se trouve près de l’avaloir du foyer principal, ou sous une fenêtre, c’est probablement plus pour la facilité du transport des braises ou pour profiter de la lumière, que pour ventiler les gaz.




Les Potagers dans la cuisine de François 1er à Chambord, vers 1550.




François Roi de France. FRF

Le Foyer de Mertial Morice de Sax, Chambourd




Un potager à Saint-Martin de Uriage, Isère. Dessiné par Lionel Pingrieux.

Plusieurs potagers sont par la suite construits sous une fenêtre pour profiter de la lumière et de la ventilation.

Patrimoine en Isère, Pays de Domène-1995 / Service du Patrimoine de l’Isère, Conseil Général de l’Isère, France.




Un potager ouvert.
*Les cendres du potager étaient passées au tamis pour en retirer les contaminants et utilisées pour laver les vêtements. Celles-ci étaient donc plus propres que celles provenant du foyer, contaminées par de la suie, du créosote ou de fines particules de métal.

Patrimoine en Isère, Trièves-1997 / Service du Patrimoine de l’Isère, Conseil Général de l’Isère, France.




La disposition de deux potagers fermés placés de façon à ce que le foyer chauffe le creux à la base lorsque les portes sont fermées.

Les Potagers est situé directement à l’arrière et juste au-dessus de la plaque en fonte dans la pièce derrière le foyer.

Patrimoine en Isère, Pays de Bourgoin-Jallieu-2009 / Service du Patrimoine de l’Isère, Conseil Général de l’Isère, France.




Situé à la droite de l’avaloir, ce potager fermé possède un canal traversant le mur à gauche et se terminant juste derrière et au-dessus de la plaque en fonte.

Patrimoine en Isère, Pays de Bourgoin-Jallieu-2009 / Service du Patrimoine de l’Isère, Conseil Général de l’Isère, France.




Un potager fermé. Sainte-Luce, Isère. Noter que l’ouverture pour accéder aux cendres est creusée dans une seule pierre.

Patrimoine en Isère, Valbonnais, Matheysine, Beaumont, Pays de Corps-2006 / Service du Patrimoine de l’Isère, Conseil Général de l’Isère, France.




Cuisine typique avec plafond voûté. Isère : Dessin de PY Caron.

Un potager ouvert situé à la droite de l’avaloir. Le fait d’être situé tout près du foyer facilite le transport des braises et possiblement aide à évacuer les gaz.

La porte à gauche mène à une pièce juste à l’arrière du foyer que l’on appelle ‘La pièce de Paelle’. La chaleur du foyer radiée par le mur de la face arrière en fait une des pièces les plus confortables de la maison.

Patrimoine en Isère, Valbonnais, Matheysine, Beaumont, Pays de Corps-2006 / Service du Patrimoine de l’Isère, Conseil Général de l’Isère, France.


Marcus Flynn

2009



Navigation

Contact Pyromasse