En

Appareils de chauffage Nord Américains en maçonnerie de type 'à contresens'

Marcus Flynn

Copyright 2015 par Marcus Flynn. Tous Droits Réservés.
Publiés par Pyromasse Publications 

Pyromasse is Marcus Flynn
Pyromasse est Marcus Flynn
concepteur et artisan.

www.pyromasse.ca

Instructions d'Allumage

Bien que la connaissance technique et la compétence du constructeur de poêle soient essentielles, l'efficacité réelle de la combustion lors de l'utilisation du poêle dépend principalement de l'efficacité de l'opérateur.

Sur la Terre il y a un guerrier d'origine curieuse.
Il a créé la luisance par deux bêtes au profit des hommes.
L'adversaire le porte contre son ennemi pour infliger le mal.
Les femmes l'enchaînent souvent, fort comme il est.
Si les femmes et les hommes se soucient de lui avec la considération qu'il mérite,
S'ils l'alimentent fréquemment, il leur obéira fidèlement et les servira bien.
Les hommes y ont recours pour la chaleur qu'il offre en retour;
Mais ce guerrier se conduira comme un sauvage pour quelqu'un qui lui permet de devenir trop fier.

Extrait du Livre d'Exeter
(copie c. 975), le manuscrit a été donné à la Cathédrale Exeter par l'Évêque Leofric qui est mort 1072.

Bois

Un exemple de hêtre bien sec
Un exemple de hêtre bien sec.

Le taux d'humidité du bois à brûler est crucial. Le must en bois doit être atteint. Idéalement, après avoir été coupé, il devra être gardé pendant deux ans à l'abri jusqu'à ce qu'il contienne un taux d'humidité inférieur à 17 %. Le taux d'humidité a une incidence sur le poids du bois car elle représente 35 % à 60 % du poids d'un bois fraîchement coupé.

Wood, cut and split in early spring of 2013, that will be burned during the winter of 2014-15.
Wood, cut and split in early spring of 2013, that will be burned during the winter of 2014-15.

Ceci est point qui ne sera jamais assez souligné. La différence entre le bois humide et sec est par comparaison la différence entre le froid et le chaud.

Toute espèce d'arbre peut être utilisée comme carburant pour des appareils de chauffage en maçonnerie. Que ce soit le bois dur ou le bois tendre, ils ont grossièrement la même valeur énergétique pour un poids identique. En terme de volume, approximativement un tiers de bois tendre supplémentaire devra être brûlé pour donner la même charge calorifique que la quantité de bois dur initiale.

Notez que la rapidité d'inflammation liée aux feux réalisés avec de nombreuses petites pièces minces de bois tendre devrait être évitée. Voir la section suivante (Empilement du Bois).

Hickory
Ironwood
Chêne
Érable
Hêtre
Bouleau jaune
Cendre
Orme
Érable Rouge
Mélèze
Bouleau Blanc
Ciguë
Peuplier
Pin
Sapin
Sapin Baumier

La combustion du contre-plaqué, du carton, du bois traité, du journal et du carton colorés, sont à éviter. Les produits chimiques utilisés dans la fabrication de ces produits peuvent avoir un effet néfaste sur la longévité de l'appareil de chauffage et sur l'environnement. La cendre des journaux colorés, peut contenir de lourds métaux. L'utilisation d'une grande quantité de ces cendres particulières n'est pas conseillée pour l'étendre sur la terre dans les jardins ou en faire du savon.

La combustion de bûches écologiques compressées n'est pas recommandée car elles brûlent trop lentement pour permettre une combustion secondaire complète.

Dimensions du bois

Le bois de chauffe (bois de corde) doit être de taille régulière et les dimensions idéales correspondant à la taille du foyer sont des pièces de 40 cm de long et approximativement 15 cm d'épaisseur. Cela limite les petites pièces de bois inférieures à 10 cm. Le fait que du bois d'un diamètre minimum est nécessaire est une idée fausse. Des petites pièces de faible épaisseur brûlent plus rapidement et contribuent à intensifier la combustion la rendant plus efficace. La combustion du bois de corde est beaucoup moins intense, mais l’on se rapproche toujours plus d’une combustion totale. Comme le feu est moins vigoureux, il est attisé par le système à un rythme plus lent et laisse beaucoup plus de temps pour le spectacle du feu. Les feux intenses de bois mince (dur ou tendre) causeront un choc thermique plus intense que les feux de bois de corde. Quand il est nécessaire de brûler des pièces minces, comme de planches ou des palettes désassemblées, ces pièces peuvent être empilées les unes sur les autres sans espace pour en faire une masse correspondante à du bois de corde. Ceci limitera le mouvement d'air par la charge en bois, empêchera l'ignition et fera durer le feu plus longtemps, puisqu’il brûlera moins vigoureusement. Images of this can be seen in the chapter  (Empilement du Bois).

Des pièces de dimension plus grande que 40 cm ne peuvent pas être placées en travers dans la boîte à feu. Elles seront difficiles à empiler et cela diminuera l’efficacité de la flambée. Même quand la longueur est supérieure à 40 cm et les bois bien disposés dans la boîte à feu, cela aboutira à un feu qui est trop proche de la porte, et entravera la prise d'air primaire au-dessous de la porte.

Il est recommandé d'acquérir et stocker une vaste gamme de bois d'épaisseur différente. La façon dans laquelle le bois est stocké est importante. Un bon est un abri avec un toit, un grand surplomb et des côtés ouverts pour permettre le passage du vent dans l'abri. Cet abri devrait être placé dans une zone ensoleillée ouverte, plutôt qu'au-dessous d'un arbre ou dans un coin ombragé.

Le Feu

Il y a deux façons d'empiler la charge de bois et de la faire brûler.

Traditionnellement "allumage par le dessous" : le feu est allumé avec du papier par le bas, allumant les bois de plus en plus gros pour brûler finalement les gros morceaux de bois. Les flammes deviennent vigoureuses en haut de la charge de bois si cette méthode est mise en œuvre.

Par comparaison, la méthode "allumage par le dessus" : le feu est allumé avec du papier par le haut allumant les petits bois et en descendant les bois de plus en plus gros pour brûler finalement les gros morceaux de bois situés au bas de l'empilement. Le feu ainsi mis en œuvre brûle lentement vers le bas.

Avec l'inflammation descendante, comme le démarrage du feu se fait par le haut, les flammes ne passent pas par la charge de bois générant des gaz qui ne brûleront pas en raison de la température basse du feu. Ces gaz seront libérés et perdus avec la méthode "de bas en haut". Au contraire avec la méthode descendante, le moment où rondins commencent à libérer les gaz, ils sont traversés par un vigoureux tirage et ils s'enflamment et brûlent.

Un feu de taille moyenne avec du bois empilé pour brûler à partir du sommet.
Un feu de taille moyenne avec du bois empilé pour brûler à partir du sommet.

Comme l'inflammation descendante prend du temps et s'établie lentement, il y a beaucoup moins de choc thermique chaque fois que l'appareil de chauffage est utilisé. L'inflammation descendante sera plus efficace si dans la conception de l'appareil de chauffage a été intégré un tirage approprié à cette méthode.

Cette méthode n'est pas conseillée puisqu'elle crée beaucoup plus de choc thermique, légèrement plus de pollution et devient généralement moins efficace.

Souvent l'expérience initiale d'un opérateur avec la méthode descendante est irritante. En effet, un empilement du bois qui n'est pas réalisé avec attention permet au feu de ne pas suivre la progression initialement prévue. Une fois cette difficulté surmontée, la plupart des opérateurs deviennent des inconditionnels de cette méthode.
L'observation visuelle des deux méthodes rendra évidente les avantages de l'inflammation descendante.

Il y a 35 ans, quand cette méthode a été initialement présentée en Amérique du Nord les fourneaux construits ont été conçus avec une arrivée d'air inférieure. Ce type d'arrivée d'air permet à l'air d'entrer au-dessous de la boîte à feu et de déboucher par une grille de fonte dans le plancher de la boîte à feu. L'air entre dans le centre de la charge de bois et souffle la flamme vers le haut dans toutes les directions.

Appareil de chauffage montrant l'air principal (primaire) a et l'air secondaire b.
Appareil de chauffage montrant l'air principal (primaire) a et l'air secondaire b.

Aujourd'hui la plupart des appareils de chauffage de maçonnerie construits en Amérique du Nord sont avec une prise d'air primaire qui arrive sur le devant et non plus par dessous la charge de bois. Avec cette configuration, l'air ne passe plus à travers la grille qui devient obsolète, puisqu'elle ne sert alors qu'au passage de la cendre pour tomber dans le cendrier.

Appareil de chauffage montrant l'arrivée principale (primaire) a et l'arrivée d'air secondaire b.
Appareil de chauffage montrant l'arrivée principale (primaire) a et l'arrivée d'air secondaire (b)

L'air entre par la prise d'air principale (primaire) qui se situe d'habitude au-dessous de la porte de la boîte à feu et est entraîné dans la boîte à feu, parallèlement au plancher de la boîte à feu. Comme l'air est rapidement canalisé, il frappe la charge de bois avec un angle de 45 degrés par rapport au plancher de la boîte à feu.

En raison de l'angle d'arrivée, l'air ne contribue pas à ce que le feu devienne trop vigoureux et pour les raisons mentionnées ci-dessus, il devient ainsi plus efficace. Comme l'air entre dans la boîte à feu juste au-dessous de la porte, il limite également l'impact du feu sur la porte et garde ainsi le verre propre ainsi que la maçonnerie autour du cadre de porte.

Étant plus vigoureux, les feux aériens font un effet d'attaque des gaz qui est amplifié et se traduit sur les surfaces de la boîte à feu en les nettoyant. La flamme excessivement chaude contenant les produits chimiques du bois et le processus de combustion (notamment le monoxyde de carbone), est soufflée à haute vitesse sur une zone précise des murs de la boîte à feu située autour de la charge de bois. Les feux aériens sont beaucoup moins destructifs puisque les flammes sont généralement moins concentrées et vigoureuses. Une grande partie des produits chimiques destructifs du bois et le monoxyde de carbone, montent avec la flamme brûlante en haut de la boîte à feu où ils sont dilués avec une température inférieure.

draft slides in the top and bottom of the fire box door
Secondary air is drawn through the draft slides in the top and bottom of the fire box door, 
and primary air, through the intake door below the fire box door.

L'air principal (primaire) alimente la combustion principale de la charge de bois dans la boîte à feu. Il entre dans la boîte à feu par un registre de prise d'air principal réglable qui est d'habitude situé au dessous de la porte de la boîte à feu.

L'air secondaire a vocation d'assurer la combustion qui se fait directement au-dessus de la charge de bois, et d'enrichir en oxygène dans le cas où la combustion principale consommerait la plupart de l'oxygène de l'air principal. L'air secondaire entre dans la boîte à feu d'habitude par deux registres dans la porte de la boîte à feu. Il contourne en grande partie la combustion principale. Il est mélangé et brûlé dans la combustion secondaire immédiatement au-dessus de la charge de bois.

L'air de l'extérieur : il est utilisé seulement lorsque la réglementation le rend obligatoire. Beaucoup d'appareils de chauffage aspirent l'air de l'espace de vie sans contraintes particulières.

Pour empiler la charge de bois, une première rangée de morceaux les plus épais est placée de côté, c'est-à-dire perpendiculairement à la grille, dans le bas de la boîte à feu. Ces pièces reposeront sur les bords inclinés de la boîte à feu et permettront à l'air principal (primaire) de les alimenter sous eux. Une deuxième rangée de pièces épaisses est alors disposée dans le sens de la longueur, c'est-à-dire perpendiculairement à la première rangée. Un petit espace devra être laissé entre chaque morceau pour permettre le passage d'air par la charge de bois. Le but est de créer un berceau carré de 20cm le plus loin possible de la porte. Si plus de bois doit être rajouté aux 2 premières rangées, il doit être ajouté sur le berceau réalisé mais toujours disposé de façon opposée à la rangée du dessous. Du bois de taille moyenne peut être ajouté après 3 rangées de rondins épais et ensuite du bois de plus en plus petit au fur et à mesure que l'on crée des rangées supplémentaires. Au final des boules de journal supplémentaires peuvent être disposées au-dessus du berceau. Si le bois est empilé de façon trop compacte il n'y aura pas de petits espaces libres pour que l'air puisse pénétrer dans la charge de bois et la combustion peut se ralentir.

Quand le feu sera allumé, il progressera aisément vers le bas par les différentes épaisseurs de bois. Comme le bois est coupé à 40 cm et que la boîte à feu fait 45cm large, il y a un espace de chaque côté du berceau pour permettre le passage de la flamme. Il devrait aussi y avoir un espace de 25mm entre le berceau et le mur arrière de la boîte à feu, c'est-à-dire que la charge de bois ne doit pas être empilée contre le mur arrière.

En alimentant un fourneau avec des pièces plus longues que 40 cm empilés sur toute la longueur on considère que cette façon de faire dans la boîte à feu est une mauvaise pratique.

Comme le bois tendre brûle beaucoup plus rapidement que le bois dur, il devrait être utilisé avec prudence et en quantité réduite quand il est brûlé dans un appareil de chauffage en maçonnerie. L'éclat soudain de flamme d'un feu de bois tendre causera un choc thermique inutile particulièrement s'il est utilisé dans fourneau froid.

Pour cette raison et contrairement au bois dur, le bois tendre devra être empilé sans laisser d'espace pour l'air et plus particulièrement s'il s'agit de petites pièces. S'il est empilé fermement même les petites pièces de bois tendre brûleront assez lentement et ne s'enflammeront pas soudainement. Les problèmes associés à la charge de bois étant trop fermement empilée et mentionnée dans le paragraphe ci-dessus ne sont pas applicables au bois tendre.

un feu fermement empilé, de taille moyenne avec des planches de bois dur courtes image 1
Trois images montrent l'avancement d'un feu fermement empilé, de taille moyenne avec des planches de bois dur courtes.
Notez la disposition des planches.

 

un feu fermement empilé, de taille moyenne avec des planches de bois dur courtes image 2

 

un feu fermement empilé, de taille moyenne avec des planches de bois dur courtes image 3

 

Le but principal de chaque feu est de brûler une petite quantité de bois rapidement et fermer ensuite le registre de tirage dès que possible.

Pour allumer le feu, le registre de tirage de la cheminée et la prise d'air principale (primaire) au-dessous de la porte de la boîte à feu doivent être entièrement ouverts. Ceci permettra un bon tirage par les canaux de fumée. Les fermetures du registre principal et de la prise d'air principale (primaire), peuvent toutes les deux contrôler la vitesse du flux. L'un étant au début et l'autre pratiquement à la fin du chemin des fumées. Le fait d'ouvrir le chemin des fumées 10 ou 15 minutes avant l'allumage du feu permettra un meilleur phénomène de thermosiphon et préchauffera légèrement le flux d'air tempéré aspiré de la maison.

Le feu devrait être allumé en haut de la charge de bois et ensuite la porte doit être fermée. Tout dispositif de registre de la porte de la boîte à feu devra être ouvert. Ceci permettra à l'air secondaire d'alimenter le petit feu au sommet du berceau.

Un feu de taille moyenne empilé pour brûler complètement
Un feu de taille moyenne empilé pour brûler complètement

Une fois le feu bien avancé il va créer des braises qui tomberont sur les pièces de taille moyenne pour les enflammer à leur tour. Progressivement et comme les pièces moyennes brûlent, les plus grands rondins du bas s'enflammeront et commenceront à brûler vigoureusement à leur tour. L'inflammation totale prend environ une demi-heure à trois quarts d'heure.

Le même feu 15 minutes après l'allumage
Le même feu 15 minutes après l'allumage

Quand le feu brûle, le registre de tirage de la cheminée devrait rester entièrement ouvert avec toutes les prises d'air : principale (primaire) et secondaire. A ce point, quand tout le bois est en feu, l'air secondaire alimente la combustion secondaire juste au-dessus de la charge de bois.

On peut clairement voir la combustion secondaire directement au-dessus de la charge de bois
Combustion totale d'un autre feu que celui des images précédentes
On peut clairement voir la combustion secondaire directement au-dessus de la charge de bois.

La trappe de tirant d'air principal (primaire) peut être fermée ou ouverte en rapport avec la quantité d'air nécessaire à l'inflammation de la charge de bois en cours.

On désire un feu vigoureux avec une flamme légère. Si le feu brûle avec une combustion complète, plus l'on augmente l'air principal (primaire), plus le feu brûlera vigoureusement et semblera être plus efficace. Cependant, comme la combustion était déjà totale l'air supplémentaire affectera à peine l'efficacité de la combustion et la quantité supplémentaire donnera moins de temps pour l'absorption. Le rendement global sera ainsi inférieur.

Le même berceau de l'image précédente, après l'écroulement.
Le même berceau de l'image précédente, après l'écroulement.

En allumant le feu, les surfaces intérieures de la boîte à feu et son plafond (l'encorbellement) devraient être blanches du dernier feu. Comme un nouveau feu vient de débuter, la fumée sera déposée sur les surfaces relativement propres de la boite à feu les noircissant. A cette étape le feu n'est pas en général assez chaud pour brûler la fumée.

Quand le feu brûle vigoureusement, les surfaces atteignent une température de 600°. Tous les dépôts noirs brûleront et les surfaces de la boîte à feu auront tendance à être blanches. Ceci commencera à arriver d'abord sur les coins de la brique dans l'encorbellement de la boîte à feu. A la fin du feu, la boîte à feu devrait être blanche dans sa totalité et sans dépôts carboniques.

Vue du haut de la boîte à feu vers la fin d'un grand feu.
Vue du haut de la boîte à feu vers la fin d'un grand feu. Les surfaces sont complètement blanches.

Une fois que la charge de bois s'est transformée à l'état de braises, mais est toujours en place sur le sol de la boite à feu, c'est-à-dire non tombée dans le cendrier, les tirants d'air secondaires dans la porte peuvent être fermés. A cette étape la quasi-totalité de la fumée a brûlé et l'air secondaire devient superflu.

Il y a toujours un peu d'air primaire qui se fraie un chemin devant la combustion pour alimenter la flamme.

Si les surfaces de la boîte à feu ne sont pas blanches après le feu, il est probable que quelque chose ne se soit pas déroulé normalement. Souvent ceci arrive quand des feux petits ou moyens sont allumés alors que l'appareil de chauffage est relativement froid. Le feu n'est pas assez grand pour blanchir tout ou partie des surfaces.

Seuls les coins de l'encorbellement dans le plafond de la boîte à feu ont blanchi après ce petit feu d'amorçage
Seuls les coins de l'encorbellement dans le plafond de la boîte à feu ont blanchi après ce petit feu d'amorçage, qui a été allumé pour porter progressivement le fourneau à température.

La boîte à feu chargée, la porte ne devrait pas être ouverte pendant la combustion, et le feu jamais rechargé avec du bois supplémentaire.

La masse d'air froid qui entre lors de l'ouverture de la porte de boîte à feu pendant la combustion est aussi nuisible en termes de choc thermique qu'un saut soudain de température. L'ouverture de la porte pendant la combustion fera, même s'il est fait avec précaution, un apport de fumée qui est la cause et qui salit graduellement la maçonnerie au-dessus de la porte.

Des fours noirs ne devraient jamais être ouverts pendant la combustion pour les mêmes raisons.

Le bois ne devrait jamais être ajouté au feu une fois qu'il a été allumé.

La plupart des appareils de chauffage de maçonnerie sont adaptés avec un registre placé habituellement dans la cheminée. La fonction du registre est de régler le tirage lors de la combustion du bois enflammé dans la boite à feu. Il a aussi pour fonction d'obturer le chemin de la fumée pour empêcher le phénomène de thermosiphon de la chaleur une fois la combustion terminée. La plupart des registres permettent le bon ajustement.

Un registre typique sous forme de guillotine situé dans la cheminée
Un registre typique sous forme de guillotine situé dans la cheminée

Comme le feu commence à s'apaiser et fait apparaître uniquement des braises, il y a deux façons d'agir.

Première possibilité : une fois qu'il n'y a plus de flammes et seulement les braises dans la boîte à feu, le registre ouvert continuera d'alimenter le phénomène de thermosiphon et laissera s'échapper plus de chaleur accumulée dans le fourneau que les braises pourront dégager de calories pour être absorbées par le fourneau. Cette perte de chaleur par le registre ouvert représente une perte considérable dans le rendement global. Le registre et le tirant d'air principal (primaire) peuvent être entièrement ouverts pour détruire rapidement par le feu les braises. Ceci évacuera une chaleur considérable de la masse vu que le conduit de cheminée est grand ouvert, mais seulement pour peu de temps.

Braises indésirables
Braises indésirables

Seconde possibilité : le registre et le dispositif de tirant d'air principal (primaire) peuvent être fermés progressivement au fur et à mesure que les braises diminuent. Ceci empêchera la perte de chaleur par tirage, mais prolongera le feu comme il limite le tirage. Les deux méthodes ont le même résultat.

Les registres les plus obturant ont une sécurité de 5 % qui permet au phénomène de thermosiphon de continuer par le système, même quand le registre est fermé. Cela permet l'évacuation des gaz des braises non brûlées.

Le registre fermé ne devrait pas être entièrement fermé quand il y a des braises visibles dans la boîte à feu. Ceci aura pour conséquence d'amener du CO et du CO2 dans l'espace de vie. Il est recommandé que toutes les maisons soient équipées d'un Détecteur de CO et CO2.

Une fois que toutes les braises sont brûlées, le registre ainsi que toutes les prises d'air peuvent être entièrement fermés.

Si le registre est accidentellement laissé ouvert pendant plusieurs heures l'appareil de chauffage pourrait libérer sa charge thermique entièrement. La perte de chaleur par le registre est significative.

Ce terme est utilisé habituellement pour décrire un appareil de chauffage en maçonnerie avec 2 portes donnant sur la même boîte à feu : une à l'avant et la seconde à l'arrière du fourneau.

 Fourneau 'Transparent'
Fourneau "Transparent"
Notez au fond de la boîte à feu le canal d'arrivée d'air principal (primaire) s'ouvrant au-dessous du centre de la porte.

Au-dessous de chaque porte de boîte à feu est positionné un registre de prise d'air principal (primaire). Pendant le feu l'air principal (primaire) est apporté par ces prises d'air et l'air secondaire par les deux portes. Comme il est difficile d'empiler un feu parfaitement symétrique, les prises d'air sur les deux faces devraient être ajustées pour équilibrer le feu et éviter que la flamme soit soufflée vers une porte.

Fourneau transparent
Fourneau transparent montrant l'air principal (primaire), (a); et l'air secondaire, (b)

L'observation du feu aidera à éclairer l'opérateur sur le déroulement de la combustion. Cette configuration apprendra beaucoup sur le bois et la façon dont il brûle. L'opérateur expérimenté peut voir que le feu brûle efficacement. C'est en observant la combustion que des feux ultérieurs peuvent être empilés et allumés de la façon appropriée.

Le verre devra être gardé propre, étant nettoyé si nécessaire entre chaque feu. Quand il nettoyé régulièrement avec du papier journal humide ou avec de l'essuie-tout, c'est facile de l'avoir propre. Les appareils de chauffage sont conçus avec de l'air qui souffle la fumée et la flamme loin du verre. La méthode descendante ne produit aucune fumée tourbillonnante dans la boîte à feu pendant l'allumage, aussi cette méthode contribue à garder le verre propre.

En utilisant la méthode descendante avec du bois bien empilé, l'appareil de chauffage peut garder le verre propre pendant des semaines.

Après une période de non utilisation du fourneau ou s'il est froid, on recommande fortement d'allumer un petit feu et le laisser s'éteindre pour ensuite procéder à l'allumage d'un feu de taille moyenne. Une fois la température d'exploitation atteinte un grand feu peut être allumé. Cette procédure limite le choc thermique.

En allumant un fourneau froid il faut environ un jour avant de le porter à la température d'exploitation et le stabiliser. Il faut beaucoup plus longtemps pour que la structure de la maison et les objets prennent la charge thermique. Pour cette raison les appareils de chauffage de maçonnerie ne conviennent pas bien aux chalets ou aux maisons de campagne dans lesquels les propriétaires sont présents seulement par intermittence.

La relation entre la charge thermique du bâtiment et celui de l'appareil de chauffage, est importante. Idéalement l'appareil de chauffage devrait être utilisé continuellement pendant l'hiver.

Par temps froid deux grands feux en début et en fin de journée peuvent être nécessaires. Par temps plus doux un feu peut suffire. En inter saison un feu de taille moyenne chauffera souvent pendant deux jours.

En ayant 2 feux le même jour, 6 heures d'intervalle au moins doivent être laissées entre les feux.

Un grand feu empilé pour brûler de droite à gauche méthode descendante.
Un grand feu empilé pour brûler de droite à gauche méthode descendante.

Le concept d'avoir trois feux par jour est sans fondement. S'il y a le besoin de ceci alors le fourneau est sous dimensionné pour l'espace qui doit être chauffé. Le recours à trois feux gaspillera du bois et soulignera le mauvais rendement du fourneau. La perte de chaleur par le registre est considérable. Le registre serait ouvert pendant une grande partie de la journée avec l'obligation pour l'opérateur d'être proche du fourneau.

Les appareils de chauffage ne devraient jamais être allumés en été pour avoir du feu, ou pour l'observation du feu. Ceci est contre toute éthique de conservation du bois et le chauffage de maçonnerie deviendrait une action égoïste de l'individualisme.

En allumant un appareil de chauffage de maçonnerie nouvellement installé pour la première fois il est nécessaire d'allumer une série de petits feux de rodage. Trois petits feux le premier jour et ensuite 3 plus grands feux le jour suivant, avant allumage d'un feu relativement grand le troisième jour.

Le premier de plusieurs feux de rodage.
Le premier de plusieurs feux de rodage.

L'eau est progressivement évacuée par la porosité naturelle de la matière. L'objectif est d'augmenter la température par étapes pendant un certain temps. L'allumage d'un grand feu peut générer de la condensation dans la matière et avoir une action mécanique sur la surface de la matière.

Quand le verre est sans condensation on peut considérer que la matière est sèche.
Pendant le rodage de l'appareil de chauffage un verre retourné peut être placé sur la sole du four, avec la porte ouverte et la quantité de condensation dans le verre indiquera ou pas si l'eau a été évacuée dans le temps. Quand le verre est sans condensation on peut considérer que la matière est sèche.

The only slab where a glass could be placed, the ovens hearth slab is the thinnest slab and closest to the heat source so will dry before the other castable refractory concrete modules in the stove.

If a stove is lit for the first time in autumn it may well be on a damp day with little pressure difference between inside and outside the home. As the mass of the stove will be cold it may be difficult to establish a draw. In this case the stove should be lit during early morning when the outside air will be cold, and the air inside the house slightly warmer.

Alternatively the chimney flue can be preheated with a propane torch.

The above situations are relatively rare.

Beaucoup d'appareils de chauffage de maçonnerie ont un four de cuisson, qui peut être directement sous l'effet des flammes de la charge de bois. Il est appelé "direct" ou "four noir". Le four qui n'est pas en contact direct avec les flammes, est appelé "indirect" ou "four blanc". Ces fours sont des fours "auxiliaires" qui sont chauffés indirectement par la chaleur du feu.

L'appareil de chauffage ne devrait jamais être allumé pour uniquement cuire dans le four, ni allumé fortement quand des températures n'exigent pas cela pour cuire. ;

Les températures des fours varieront grandement selon la taille du dernier feu et le temps écoulé depuis le dernier feu. Cela signifie qu'il prend souvent un certain délai et demande une certaine expérience pour être capable d'utiliser le four avec efficacité.

Le dispositif de prise d'air dans la porte du four n'est pas pertinent et devrait être gardé fermé, particulièrement avec un four direct.

Quoique la cheminée soit relativement propre il est recommandé de faire intervenir un ramoneur pour inspecter la cheminée périodiquement.

Par contre, il n'y a aucune raison de faire intervenir un ramoneur pour nettoyer ou inspecter un appareil de chauffage de maçonnerie.

Tout ce qui est nécessaire en termes de maintenance peut être fait par l'opérateur.

A la base de la cheminée et pour chaque canal de fumée, sont placées des portes d'accès en fonte de 12cm x 12cm de côté. Celles-ci permettent de nettoyer les cendres du côté des collecteurs arrière. La cendre s'accumulera légèrement avant d'être balayée par le tirage. Les portes d'accès permettent aussi l'inspection de la connexion de la cheminée et des collecteurs. La cendre peut être enlevée des collecteurs avec un aspirateur.

Si le fourneau est utilisé correctement, les canaux de côté resteront propres. N'importe quels dépôts carboniques sur les surfaces intérieures des canaux lors du début de la combustion brûleront avec l'augmentation de la température du feu. Cleaning the channels with a wire brush may destroy the fragile ceramic wool gasket between the channel wall and the core, and so should not be done, except in exceptional circumstances.

Instances of blocked side channels in contraflow stoves that are fired with dry hard wood, are unknown. However stoves that burn exclusively soft wood, and in particular certain types of pine, may have fly ash sticking to and gradually accumulating on the inner surfaces of the smoke path. This eventually slows down the draw, which encourages further accumulation and eventual blockage. In these cases the side channels must be cleaned with either a flexible brush or a vacuum cleaner. The lower portions of the channels can be accessed via the manifold access doors, and the upper portions, plus the area above the oven, can be accessed via the fire box.

Cleaning of the channels should only be done if nessesary and not as a routine procedure. Even in extreme cases the channels would have to be cleaned only once every two or three years.

La plupart des appareils de chauffage ont une certaine forme de déflecteur d'air principal (primaire) dans la boîte à feu, juste au-dessous des portes de chargement.

Vue des déflecteurs d'air principaux (primaires) dans une boîte à feu transparente
Vue des déflecteurs d'air principaux (primaires) dans une boîte à feu transparente. Dans ce cas les déflecteurs sont faits de brique réfractaires mais une seule pièce de barre plate d'acier peut aussi être utilisée. Les déflecteurs réfractaires de brique accomplissent également un second rôle. Ils agissent comme des protections contre les radiations au contact du dessous de la porte de la boîte à feu et doivent rester en place.

Le canal d'air principale (primaire) au-dessous du (des) déflecteur(s), devrait être inspectée régulièrement comme il a une tendance à être bloqué avec la cendre. Les déflecteurs réfractaires de brique sont disposés à sec (sans mortier) et peuvent être enlevés pour faciliter l'inspection et le nettoyage..

Nota : Sans les déflecteurs en place l'air principal (primaire) contournera la charge de bois et le feu ne brûlera pas lors de l'allumage.

Si le fourneau est muni d'un registre de type "guillotine" dans la cheminée, la plaque devra être grattée ou frottée chaque saison pour enlever les dépôts qui peuvent causer un mauvais coulissement du registre. Il risque de bloquer pendant l'été, période où il n'est pas utilisé.

Si l'appareil de chauffage repose sur une "fondation de maçonnerie élevée", la cendre baissera probablement par la grille dans le plancher de la boîte à feu, dans l'espace prévu à cet effet de la fondation. Il peut être vidé annuellement.

Les fourneaux construits sur une dalle, c'est-à-dire sans aucune "fondation de maçonnerie élevée", peuvent avoir une grille qui permet à la cendre d'être recueillie dans une cavité. Cette cavité est accessible par la dépose de la porte de la boîte à cendre à l'avant de l'appareil de chauffage.

Avec cette configuration il est important de ne pas laisser la cendre s'accumuler à la hauteur de la grille. S'il n'y a aucun espace libre au-dessous de la grille, le tirage de l'air principal (primaire) ne pourra pas s'effectuer et éteindre prématurément le feu en raison de l'effet d'isolation de la cendre.

Pour les fourneaux sans grille, il est nécessaire d'enlever les cendres avant chaque empilement de bois pour un nouveau feu.

Le bois ne devrait en aucune circonstance être empilé contre un appareil de chauffage en maçonnerie.

Il ne doit pas non plus être chargé plusieurs heures à l'avance avant le feu suivant dans la boîte à feu. C'est une pratique dangereuse. Plusieurs cas ont été rapportés d'une charge de bois qui s'est enflammée avec un opérateur absent.

Si le bois est bien sec et correctement stocké, il n'y a aucun besoin de pré-sécher le bois de cette manière.

Toutes les maisons doivent être équipées d'un Détecteur de CO et de CO2.

*

Les images ci-dessous montrent un nuage de fumée s'enflammant 60cm au-dessus de la charge de bois.

un nuage de fumée s'enflammant 60cm au-dessus de la charge de bois


Nuages de gaz
Nuages de gaz

Ce phénomène est anormal. Le fourneau est tout à fait chaud et un feu de bois tendre a été allumé par le bas. Dégazés, les remous de fumée autour de la boîte à feu ne s'enflamment pas. Ils s'enflamment ultérieurement en fonction du temps nécessaire à un mélange avec l'air secondaire. Normalement avec un allumage par le bas les gaz brûlants ne s'enflammeront pas et seront gaspillés.

Boîte à feu remplie de fumée.
Boîte à feu remplie de fumée.

Quand la boîte à feu se remplit de fumée pendant la combustion, c'est en général en raison d'un feu allumé du bas, ou alors que la prise d'air principale (primaire) est obturée par la charge de bois. Ceci n'arrivera pas avec la méthode descendante.

des bulles de jus apparaissent pendant le feu
Quand les rondins sifflent et que des bulles de jus apparaissent pendant le feu, c'est le signe que le bois n'est pas entièrement sec ou qu'il n'a pas été stocké correctement. Les feux faits de bois mal séchés ne chaufferont pas aussi bien que ceux effectués avec du bois sec.


*


Glossary Of Terms

A-Z Index
 A  |  B  |  C  |  D  |  E  |  F  |  G  |  H  |  I  |  J  |  K  |  L  |  M  |  N  |  O  |  P  |  Q  |  R  |  S  |  T  |  U  |  V  |  W  |  X  |  Y  |  Z 

Air De Combustion Primaire
Air acheminé dans la boîte à  feu, habituellement par une soupape d'admission dans l'habillage sous la porte de la boîte à  feu, alimentant la combustion primaire de la charge de bois. L'air primaire forme la majorité du courant dans le chemin de fumée.
A-Z Index

Air de Combustion Secondaire
Air acheminé dans la boîte à  feu, habituellement par une prise d'air dans la porte de la boîte à  feu. Cet air contourne la première combustion, longeant le dessus de la boîte à  feu, se mêlant à  la fumée et aux flammes pour alimenter la seconde combustion
A-Z Index

Air Inférieur
Terme utilisé pour décrire la façon à  l'air primaire d'entrer dans la boîte à  feu par la grille au fond de celle-ci.
A-Z Index

Air Supérieur
Terme donné à  la méthode de livrer l'air primaire dirigé sur la charge de bois, latéralement ou par le dessus. La différence est qu'il n'y a pas d'air provenant de la grille sous la charge de bois.
A-Z Index

Allumage par le Dessous
Terme utilisé pour décrire la façon traditionnelle de disposer le bois. Le papier et les brindilles d'abord, puis le bois de grosseur moyenne et finalement les plus gros morceaux de bois. Le feu est allumé par le dessous et brûle vigoureusement vers le haut
A-Z Index

Allumage par le Dessus
Terme utilisé pour décrire la façon dont on dispose le bois. Tout d'abord les plus grosses pièces en dessous, puis les moyennes et finalement le papier et brindilles sur le dessus. Le feu est allumé par le dessus et brûle lentement du dessus au dessous.
A-Z Index

Arche Encorbellée
Fausse Arche
Façon de fermer une ouverture étroite en encorbellant chaque côté vers l’intérieur jusqu’à ce que les deux portions se rejoignent et se supportent l’une et l’autre.
A-Z Index

Auto-Flottant
Un module qui n’est pas maintenu en place par du mortier ou de la maçonnerie est dit auto-flottant.
A-Z Index

Avaloir
Hotte ou entonnoir en maçonnerie ou en métal, servant à  entraîner la fumée vers et dans la cheminée. On les retrouve sur le devant des fours à  flammes directes.
A-Z Index

Bag Walls
Les murs de côtés de la seconde chambre de combustion au-dessus desquels circulent les gaz lorsqu’ils quittent la chambre et pénètrent dans les conduits sur les côtés.
A-Z Index

Ball Clay
Argile Plastique
Argile sédimentaire plastique à grain fin, riche en kaolin. Extrait sous forme de cubes, arrondis pendant le transport à la surface. Plutôt rares, on en retrouve des dépots en Angleterre et au Nord-Est des États-Unis. Utilisé d’abord au milieu du 17 ième siècle, dans les temps modernes, pour fabriquer des pipes à tabac.
A-Z Index

Banc Chauffant
Tunnel de Transmission
Portion étendue, horizontale du chemin de fumée déviant du foyer avant de rejoindre la cheminée.
A-Z Index

Béton Réfractaire à Mouler
Béton Réfractaire Moulable
Béton résistant à la chaleur pouvant être moulé pour obtenir des modules préfabriqués servant dans la construction du cœur réfractaire.
A-Z Index

Boisseau
Tuile de Conduit.
Conduit intérieur en terre cuite inséré dans la cheminée de maçonnerie à  double peau.
A-Z Index

Boîte à  Feu.
Boîte à  Combustion Primaire
Chambre où le bois est placé et où le feu a lieu ; première combustion. On y accède par la porte d'ouverture de chargement de la boîte à  feu.
A-Z Index

Branchement de Cheminée
Le point où le chemin de fumée du foyer est connecté à sa cheminée.
A-Z Index

Canaux d'échange de chaleur.
Canaux latéraux.
Canaux d'échange de chaleur longeant chaque côté du cœur, séparés du coeur par une gaine résistante à  la chaleur.
A-Z Index

Cendres Volantes
Fines particules de cendres attirées par le chemin de fumée, s’accumulant souvent sur les surfaces horizontales.
A-Z Index

Chambre de Combustion Secondaire
Chambre d'Expansion
Chambre Supérieure
Chambre au-dessus de la boîte à  feu, reliée à  celle-ci par la gorge, où la seconde combustion des gaz a lieu, avant qu'ils ne parcourent les canaux latéraux.
A-Z Index

Chamotte
Un matériau réfractaire riche en silice et en alumine. Avec un taux de particules plutôt grossier, il est généralement léger et poreux.
A-Z Index

Chapeau de Cheminée
Installé au-dessus du conduit au haut de la cheminée pour empêcher la pluie de tomber directement dans le conduit.
A-Z Index

Chemin de Fumée
Le parcours du tirant du système par celui-ci. Débutant à  la soupape d'admission d'air primaire et prenant fin au sommet de la cheminée.
A-Z Index

Choc Thermique
Action de destruction causée à  un matériau amené à  haute température trop rapidement ou de façon irrégulière. L'ennemi principal à  la longévité d'un foyer de maçonnerie.
A-Z Index

Ciment Haute Température CHT; HTC
Colle Réfractaire
Pâte Réfractaire
Le liquide ou pà¢te pré-mélangée utilisé pour la pose des briques réfractaires. En France le Mortier Réfractaire n'est pas le même produit auquel on se réfère ici et n'a pas son utilisation dans la construction d'un cœur réfractaire.
A-Z Index

Circuit en J
Adaptation d’un poêle à contresens où les gaz descendent par un conduit d’un côté, remontent un conduit de l’autre côté, avant de sortir par le dessus du poêle. Contrairement aux gaz descendant un conduit de chaque côté et s’échappant par le bas.
A-Z Index

Coeur Fabriqué Sur Mesure
Coeur Réfractaire Artisanal
Cœur réfractaire fabriqué sur place, généralement par un spécialiste qualifié et fait entièrement de briques réfractaires.
A-Z Index

Coeur Réfractaire
Les portions intérieures d’un foyer de masse comprenant le chemin de fumée. Habituellement mais pas toujours, fait de briques réfractaires ou de béton.
A-Z Index

Coeur Réfractaire Préfabriqué
Kit Pré -Fab
Cœur réfractaire entièrement usiné consistant généralement de pièces de béton réfractaire moulées préfabriquées. Peut être installé par un maçon spécialisé ou non.
A-Z Index

Coeur Réfractaire Semi- Préfabriqué
Coeur réfractaire contenant certains modules de béton réfractaire préfabriqués mais nécessitant la pose de briques à  feu pendant l'assemblage.
A-Z Index

Combustion Secondaire
Combustion Double
Ignition et combustion des gaz non brûlés, pendant et immédiatement après, la combustion primaire.
A-Z Index

Coupe Thermique
Couche de matériau isolant placée entre deux matériaux conducteurs denses pour empêcher la transmission thermique.
A-Z Index

Cristaux de silice en suspension
Silice libre
Cristaux fins de silice en suspension dans l'atmosphère sous forme de poussière. Causé par la manipulation de matériaux contenant de la silice. Un risque du métier potentiel et spécifique au maçon.
A-Z Index

Cuisinière de Style Finlandais
Cuisinière de Masse
Cuisinière de maçonnerie typique à  celles utilisées en Finlande et en Scandinavie. Atteignant la combustion secondaire seulement partiellement, la cuisinière est complètement indépendante du foyer.
A-Z Index

Cycle thermique
Cycle d’élévation et de baisse de température, pendant et après chaque feu.
A-Z Index

Dalle de Cheminée
Dalle, habituellement en béton, utilisée pour fermer le dessus de la cheminée en maçonnerie et la protéger des intempéries.
A-Z Index

Dalle de Fermeture
Dalle (ou dalles) en béton réfractaire moulable servant à fermer le dessus du coeur réfractaire.
A-Z Index

Éclat de Pierre
Désintegration et perte sur les surfaces exposées d’un matériau.
A-Z Index

Efficacité de Combustion
L'efficacité des combustions primaire et secondaire. Non pas l'efficacité de quelque soit l'appareil.
A-Z Index

Efficacité de Transfert
La mesure de capacité de transfert de chaleur des matériaux dans le temps.
A-Z Index

Efficacité Totale
L'efficacité totale de l'appareil, dont l'efficacité de combustion est une partie.
A-Z Index

Encorbellement
Rang de maçonnerie posé en décalage avec le rang du dessous.
A-Z Index

Façade
Peau simple de maçonnerie recouvrant le coeur réfractaire.
A-Z Index

Feux d'Amoçage
Petits feux allumés au début de l'utilisation du foyer quand il est froid. Ces petits feux amènent lentement le foyer à  température d'opération lui évitant les chocs thermiques.
A-Z Index

Feux de Séchage
Feux de Rodage
Une série de petits feux allumés immédiatement après que le foyer soit terminé. Ces feux, en augmentant graduellement leur grosseur, servent à  sécher le foyer lentement, évitant ainsi à  l'eau emprisonnée d'avoir une action mécanique sur les matériaux.
A-Z Index

Four à  Cuire dans la Seconde Chambre à  Combustion
Four à  Cuire dans la Chambre Supérieure
Four auxiliaire prenant place dans la chambre de combustion supérieure. L'ouverture de chargement peut être placée sur la face avant ou arrière du foyer.
A-Z Index

Four Indirect
Four Blanc
Four situé dans la chambre de combustion supérieure mais entièrement fermé au chemin de fumée. La combustion secondaire a lieu en-dessous, au-dessus, derrière et sur les côtés de la chambre de cuisson.
A-Z Index

Four Direct
Four Noir
Four dans la chambre de combustion supérieure avec chambre à  cuire faisant partie du chemin de fumée. La combustion secondaire a lieu dans la chambre de cuisson.
A-Z Index

Foyer à  Double Face
Foyer avec ouvertures de chargement sur les faces avant et arrière. Considéré généralement un peu moins efficace qu'un foyer avec une seule ouverture à  la boîte à  feu.
A-Z Index

Foyer de masse Préfabriqué
Foyer entièrement préfabriqué, i.e. : cœur et habillage.
A-Z Index

Foyer Finlandais
Takka
Forme finlandaise du foyer de masse finlandais à  contresens.
A-Z Index

Gorge.
Point où le dessus de la boîte à  feu est plus étroit, compressant les gaz. Formant l’entrée de la chambre d'expansion supérieure.
A-Z Index

Groundoffen
Kacheloffen
Nom local pour la version allemande du foyer de masse. Construit par un Hafner ou Ofensetzer.
A-Z Index

Hypocauste
Le nom donné par les Romains à  leurs systèmes chauffant les salles des bains en faisant passer les gaz à  travers un réseau de canaux d'échange de chaleur en maçonnerie, habituellement dans le plancher. Quoique parvenant rarement ou jamais à  une combustion secondaire, ces systèmes de chauffage sont considérés les premiers exemples enregistrés de l'utilisation délibérée de rétention thermique dans la masse thermique. On retrouve des évidences de leur utilisation partout dans l'ancien monde Romain.
A-Z Index

Joint de Dilatation
Joint généralement, mais pas nécessairement, à  l'épreuve du feu, placé entre deux matériaux de différents coefficients d'expansion. Ou deux matériaux similaires, avec un délai différent d'expansion.
A-Z Index

Joint d'Étanchéité
Joint à  l'épreuve du feu utilisé pour empêcher le passage de la fumée d'une portion du foyer à  une autre.
A-Z Index

Kakelugn
Nom local pour la version Suédoise du foyer de masse.
A-Z Index

Kamen
Mot slave utilisé pour la cheminée et aussi parfois pour un foyer à âtre ouvert.
A-Z Index

Klang
Version mandchou de l'Ondol.
A-Z Index

La Maladie des Mineurs
Silicosis
Une maladie incurable des poumons contractée suite à  une exposition prolongée aux cristaux de silice en suspension. Il y a un vieux dicton en France qui dit : ''Un bon fumiste est mort à  50 ans.''
A-Z Index

Laine de Céramique
Nappe, Couverture, Haute Tempétature
Couverture de fibres de céramique tissées, utilisée comme joint d'expansion et joint d'étanchéité (fumée).
A-Z Index

Linteau
Une poutre utilisée à l’horizontal pour traverser une ouverture. Peut être en pierre, en fer, en béton réfractaire ou en béton commun.
A-Z Index

Linteau de Déchargement
Linteau utilisé pour transférer la force compressive d’un point potentiellement faible.
A-Z Index

Manifold
La partie élargie du chemin de fumée juste au-dessous de chaque canal latéral. Il y a trois manifolds dans un cœur à  contresens; le manifold à  la droite et à  la gauche du cœur, et le manifold arrière passant sous les portions arrière de la boîte à feu.
A-Z Index

Micro Fissuration
Barely visible cracks in masonry, no thicker than a human hair.
A-Z Index

Mortier Batard
Mortier type N
Le mortier généralement utilisé pour la pose des briques d'habillage et de la cheminée en maçonnerie. 1 ciment Portland : 1 chaux : 6 sable
A-Z Index

Mortier d'Argile
Mortier utilisé spécifiquement dans la construction des fours et cuisinières. Mélange type : une part d'argile gras pour 5 de sable.
A-Z Index

Mortier de Chaux
Mortier utilisé pour les travaux de maçonnerie courants jusqu'au début du 20ième siècle. Généralement une part de chaux pour 3 de sable.
A-Z Index

Mortier Réfractaire Séchant à  la Chaleur
Mortier réfractaire séchant seulement au contact de la chaleur. Moins courant que le mortier séchant au contact de l'air.
A-Z Index

Mortier Réfractaire Séchant à l'Air
Mortier réfractaire commençant à sécher au contact de l’air.
A-Z Index

Ondol
Version domestique coréenne de l'hypocauste romain, en céramique ayant la forme de siège ou de couchette. L'Ondol est encore utilisé en Corée de nos jours, quoique la plupart maintenant alimentés au gaz ou à  l'huile.
A-Z Index

Oxide d’Aluminium
Alumine
L’Al2O3 est un oxide d’aluminium amphotéric, avec un point de fusion élevé. Extrèmement abrasif en raison de sa dureté, à 9 sur l’échelle Mohs. Il est dérivé de la bauxite. Le Corindon est de l’oxide d’aluminium cristallisé. Règle générale, le plus haut le pourcentage d’oxide d’aluminium dans une brique réfractaire, le plus haut sa tolérance à la chaleur.
A-Z Index

Piets
Nom local de la version polonaise du foyer de masse. Construit par un Dzrune.
A-Z Index

Pitch Ka
Nom russe pour le four domestique russe en maçonnerie. Construit par un Pich Nik.
A-Z Index

Poêle Russe
Nom russe pour la version russe du foyer de masse. Construit par un Pichnik.
A-Z Index

Pont Thermique
Pont solide permettant la conduction de la chaleur d'un matériau dense à  un autre.
A-Z Index

Portes d'accèss
Trappes de visite
Portes de ramonage
Ouvertures donnant accès aux conduits. Souvent équipées de portes en fonte.
A-Z Index

Shiners
Briques posées face contre le bas, i.e.; sur le côté plutôt que sur le lit.
A-Z Index

Silicate de sodium
Métasilicate de Sodium, Na2SiO3
Vitre Liquide
Utilisé comme liant (solidifiant) dans la fabrication de mortier réfractaire. Disponible sous forme sèche ou liquide.
A-Z Index

Soba de Terracota
Nom local de la version roumaine du foyer de masse. Construit par un Sobar.
A-Z Index

Stress Thermique
Effet nuisible d'un matériau saturé, accumulant la chaleur plus rapidement qu'il ne peut la transférer, pouvant causer des craques ou gauchissements.
A-Z Index

Thermosiphon
Tendance naturelle à  l'air chaud de monter, déplacé par l'air froid.
A-Z Index

Tirage Inférieur
Le nom donné à un poêle de masse branché à sa cheminée au bas, i.e.: au niveau du sol.
A-Z Index

Tirage Supérieur
Le nom donne à un poêle de masse branché à sa cheminée par le haut.
A-Z Index

Trappe de Dérivation
Mécanisme servant à faire dévier les gaz du foyer directement à la cheminée. Généralement située entre la seconde chambre de combustion et la cheminée, ou entre un manifold et la cheminée lorsqu'elle est utilisée pour contourner un banc. La principale fonction de la trappe de dérivation est d'établir un tirant avant qu'il ne s'engage dans la portion étendue du chemin de fumée.
A-Z Index

Trappe de cheminée (située à l’extérieur)
Chapeau de cheminée servant aussi de registre ou trappe de fermeture, fermant le chemin de fumée au haut de la cheminée. Habituellement actionné par un câble à  l'intérieur de la demeure.
A-Z Index

Trappe de Fermeture de Cheminée
Mécanisme inséré dans la cheminée servant à  fermer le passage de fumée après la combustion. Utilisé aussi pour contrôler la combustion en restreignant le passage de fumée.
A-Z Index

Tube à  Feu
Partie du Coeur juste au-dessus de la boîte à  feu où a lieu la seconde combustion. On le retrouve dans les cœurs où la gorge et la chambre supérieure ne sont pas définies. Contrairement à  la chambre supérieure, le tube à  feu ne dépend pas de la compression et de l'expansion des gaz pour favoriser la combustion secondaire.
A-Z Index

Zdun
Le nom en Polonais pour Poêllier


Contact Pyromasse

R.B.Q. Licence # 8335-8119-53
Tous les contenus sont protégés par Copyright © 1997-2017 Pyromasse. Tous droits réservés
Dernière mise à jour: 11 Septembre 2017