Cuisson au four clandestine

Myself and Mr Bergeron
M. Bergeron et moi-même devant sa boulangerie, tenant une version moderne des outils utilisés pour défier l`ennemi fasciste. La moppe et le râteau.
Gard France 2001.

Photo: Albert Barden.

Après un arrêt au bar du coin pour savoir si l`on trouverait un four à cuire à feu direct dans le village, on nous a indiqué un fermier que nous appellerons ici "M. Bergeron".

Dans la cour de sa ferme ancestrale, il nous a montré sa boulangerie et nous a raconté une histoire pas mal incroyable.

Pendant la Deuxième Guerre, durant l`occupation fasciste en France, il y avait un important camp d`armée Allemande installé sur un plateau avoisinant. Chaque année, les récoltes entières de céréales des villages aux alentours étaient réquisitionnées par les Allemands, les habitants devant se débrouiller seuls.Ils ne pouvaient cependant pas faire de pain, puisque ceci aurait indiqué qu`ils étaient en possession de grains qui auraient dû être remis aux Allemands.

M. Bergeron était fier de nous raconter comment il pouvait encore se souvenir que durant son enfance, sa mère faisait son pain la nuit afin que les Allemands ne remarquent pas la fumée lorsqu`elle cuisait le pain qui était ensuite distribué dans le village.


Marcus Flynn



Articles par Marcus Flynn
Contact Pyromasse